La cybermalveillance désigne l’ensemble des infractions, de gravité diverses, liées aux usages numériques telles que le piratage de compte sur les réseaux sociaux, l’escroquerie, l’extorsion de fonds, l’usurpation d’identité, l'usage frauduleux de moyen de paiement ou encore la collecte illégale de données personnelles, entre autres.

Tous les utilisateurs d’appareils connectés (ordinateurs, smartphones, tablettes, etc.) et de services en ligne (courriels, réseaux sociaux, commerce électronique, etc.) sont concernés par les risques numériques.

Face à une augmentation du nombre d’actes de cybermalveillance, il existe la plateforme cybermalveillance.gouv.fr.

Ce dispositif s’adresse principalement à toutes les victimes d’attaques informatiques qui ne disposent pas des compétences et/ou des ressources suffisantes en cybersécurité : les particuliers, les entreprises, les associations et les collectivités territoriales.

 

Ce service vise à :

  • prévenir et sensibiliser les internautes à la cybersécurité ;
  • assister les victimes d’actes de cybermalveillance ;
  • accompagner les professionnels dans la sécurisation de leur système d’information ;

Si vous êtes victime d'attaques informatiques ou si vous souhaitez vous en prémunir, rendez-vous sur le site cybermalveillance.gouv.fr

Par ailleurs, le dispositif cybermalveillance.gouv.fr met à disposition un kit de sensibilisations aux usages numériques, que vous pouvez télécharger ici

Bon à savoir :

Voici quelques réflexes à adopter pour utiliser les outils numériques :

  • renforcer ses mots de passe pour protéger les accès à vos données personnelles et professionnelles ;
  • mettre à jour vos appareils et logiciels dès que possible afin de ne pas devenir vulnérable face aux tentatives d’attaque ;
  • sauvegarder régulièrement vos données dans un Cloud sécurisé et/ou sur un support externe (clé USB, disque dur…) ;
  • rester vigilant dans vos usages numériques : au moment d’achats en ligne, il faut toujours vérifier si le site est sécurisé. A l'occasion d’un paiement en ligne, l’URL dans la barre d’adresse doit commencer par “https://…” : le "s" ajouté au http habituel signifie "sécurité" ;
  • même en télétravail, il est préférable de séparer vos usages professionnels et personnels, par exemple en ayant une messagerie distincte pour le travail.