Logo A21 OfficielQu’est ce qu'un Agenda 21 ?

AGENDA pour « planifier ce qu’il faut faire » et 21 comme « actions prévues pour le 21ème siècle ».

Initié en 2008, l'Agenda 21 local est un programme d’actions, porté par une collectivité locale, qui recense les opérations à mettre en place pour faire face aux défis du 21ème siècle (changement climatique, perte de la biodiversité, atteinte à l’environnement et à la santé, lutte contre l’exclusion, etc.) en tenant compte des caractéristiques locales d’un territoire.

Cette démarche éco-responsable a pour objectif de  

  • améliorer la qualité de vie des habitants 
  • économiser les ressources naturelles 
  • renforcer l’attractivité d’un territoire

 

Qu’est ce que le développement durable ?

Le développement durable est un développement qui concilie préservation de l’environnement, équité sociale et efficacité économique. Il répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. 

Nous avons le droit d’utiliser les ressources de la Terre mais aussi le devoir d’en assurer la pérennité pour les générations à venir et cela en préservant l’environnement et en gérant correctement la consommation des ressources naturelles non renouvelables. Le développement durable touche à la fois des questions environnementales, économiques et sociales.

Les grandes dates de la prise de conscience internationale de l’état de la planète

Sommet de la Terre à Rio de Janeiro (1992)

Adoption, par 173 pays de la Convention de Rio définissant le développement durable comme la préservation de l’environnement, l’amélioration de la cohésion social et l’efficacité économique. Naissance de l’Agenda 21.

Un plan d’actions pour le XXIème siècle a été adopté et signé au sommet de la terre en 1992 à Rio de Janeiro, pour mettre en place un développement durable.  La France s’est engagée et a signé ce plan. Il énumère quelques 2500 recommandations concernant les logements, la gestion des mers, des forêts et des montagnes, la lutte contre la désertification, la gestion des ressources en eau et l’assainissement, la gestion des déchets mais aussi la gestion de l’agriculture. Ce plan d’actions va se traduire par la réalisation d’un Agenda 21.

Sommet de Johannesburg (2002)

 Sommet mondial du développement durable organisé par les Nations Unies au cours duquel plus de cents chefs d’Etat et plusieurs dizaines de milliers de représentants gouvernementaux et d’ONG approuvent un traité prenant position sur la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité.

Protocole de Kyoto (2005)

Entrée en vigueur du protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effets de serre.

Le protocole de Kyoto, programme international de lutte contre le changement climatique par la réduction des émissions de gaz à effet de serre, a été négocié en 1997 : il a été ratifié par 175 pays. Ces derniers se sont engagés pour atteindre en 2012 un objectif de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre d’environ 5 % par rapport aux émissions répertoriées en 1990.

Sommet de Copenhague (2009)

 Les engagements de Kyoto prenant fin début 2013, un accord international de lutte contre le réchauffement climatique devait prendre sa succession lors du Sommet de Copenhague qui s’est déroulé en décembre 2009. Cet événement n’a pas abouti au résultat escompté mais à un accord à minima juridiquement non contraignant : il ne prolongera pas le Protocole de Kyoto.

La France s’est engagée à promouvoir le développement durable en signant la Déclaration de Rio en 1992, dont le chapitre 28 incite les collectivités à mettre en place localement des stratégies d’actions de développement durable : les Agendas 21 locaux.

Cette démarche repose sur 5 finalités que sont : 

  •  la lutte contre le changement climatique 
  •  la préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources 
  •  la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations 
  •  l’épanouissement de tous les êtres humains 
  •  une dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables