Le Pont sur la Vienne

Pont sur la VienneConstruit en 1274, au pied du château Jeanne d’Albret, il a été plusieurs fois élargi pour s’adapter aux nécessités de la circulation moderne. La dernière fois, fin des années 1980, début des années 1990. 
Un passage sous la première arche permet de découvrir les arceaux en ogive comme le premier ouvrage contemporain des ponts Saint Martial et Saint Etienne à Limoges. 

Ce pont permettait à l’époque le contrôle des passages à l’entrée de la ville ou en direction de l’Ouest. Il était à l’origine surplombé de quatre tours dont on peut voir la trace en période de très basses eaux.

 

Le Pont Médiéval

Pont médiévalUne légende raconte qu’un soir de forte pluie, l’Aixette en crue aurait arrêté une armée de soldats romains dans sa progression. Celle-ci décida alors de construire ce pont afin de ne pas être retardée. D’où le nom de Malassert qui vient des mots latins « mala sere » = mauvais soir. Doit–on trouver là l’explication du terme « Pont Romain » donné à tort à la dernière arche de celui qui en comportait trois pour enjamber la rivière ? 

Construit au XIIIème siècle, ce pont supportait une circulation importante sur le chemin dit de Bourganeuf en provenance de Saint Junien, Aixe, Saint Léonard de Noblat et Bourganeuf. 
Plusieurs moulins, transformés en usine ou minoterie, fonctionnaient encore il y a peu de temps et animaient la vallée. 

Depuis la passerelle, construite dans le début des années 1900, les parois abruptes de la Vallée constituaient une défense naturelle pour une partie de la ville. Ces parois étaient autrefois couvertes de vigne car la culture des raisins était très répandue.