Même s'il n'était qu'une forteresse défensive, et non une résidence noble, le château d'Aixe-sur-Vienne, dont il ne reste que la tour dite « Jeanne d'Albret », possédait sa propre chapelle. Indépendante de l'église paroissiale, elle servait, selon l'usage à l'époque, au chapelain de la fortification, pour y faire célébrer messes et actions de grâce pour la garnison. Il nous en reste quelques vestiges, dont un placard vraisemblablement pour des reliques et les réserves eucharistiques. Dédiée à Saint Georges, il nous reste également une statue datée du début XVIIème, et une place qui porte son nom, en contrebas de l'ensemble fortifié.