La Commune d’Aixe-sur-Vienne n’a pas attendu la loi de transition énergétique pour la croissance verte, qui prévoit la mise en place de l’objectif zéro pesticide dans l’ensemble des espaces publics à compter du 1er janvier 2017.

Elle est en effet engagée depuis 2009 dans une démarche Zéro Pesticide visant à réduire, voire supprimer, l’utilisation de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts publics. La Collectivité a par ailleurs mis en place une gestion différenciée permettant de définir un traitement adapté à chaque site dans une logique de développement durable.

Si, après plusieurs années, l’utilisation des produits phytosanitaires a pu être réduite de plus de 75%, il reste un espace public sensible… le cimetière.

En France, les cimetières sont des espaces majoritairement minéraux où la présence d’herbes est mal tolérée, en lien avec un sentiment d’abandon dans l’inconscient collectif.

Heureusement la perception de la présence de végétaux a évolué depuis quelques années et de plus en plus de cimetières sont engazonnés afin de ne plus utiliser de produits phytosanitaires.

Pour la Commune d’Aixe-sur-Vienne, il était intéressant de conduire un essai d’engazonnement, pour répondre à cette nécessité environnementale, mais aussi pour répondre à la problématique de ravinement de certaines parties du cimetière.

Pour cela, le service Espaces verts de la ville a choisi un mélange de graminées, sélectionné par rapport au type de sol (mélange terre pierre), par rapport à son installation rapide (ray grass et fétuque rouge traçante), pour sa pérennité (fétuque ovine) et enfin pour son développement à croissance lente car ce mélange nécessite trois à cinq tontes à l'année seulement.